000 | EVE

000 | EVEHUG

000 | EEEVER

 
 
CORNELIUS VANDERBILT

Staten Island, New York, Etats-Unis, 27 mai 1794 | New York, 4 janvier 1877

Sexe:

Homme

Occupation:

homme d'affaires, philantrope

Lieu de naissance:

Staten Island, New York, Etats-Unis

Lieu de décès:

New York

Âge:

82

Cause du décès:

épuisement

Biographie

Cornelius Vanderbilt est né le 27 mai 1794, à Staten Island, en New York. Il était le fils de Cornelius van Derbilt (éventuellement condensé en Vanderbilt) et Phebe Hand. Cornelius quitta l’école à 11 ans pour travailler dans le traversier de son père, et établit son propre service de traversiers quand il avait 16 ans. On dit que grâce à cette activité, il gagna son surnom, Le Commodore.
Vanderbilt épousa Sophia Johnson, sa cousine germaine, le 19 décembre 1813. Ensemble, ils déménagèrent à Manhattan, et eurent 13 enfants ; le premier naquit en 1814, et le dernier en 1839.

En 1817, Vanderbilt devint le directeur commercial de Thomas Gibbons. En travaillant pour Gibbons, il acquit une quantité considérable de connaissances commerciales et juridiques, tandis que sa femme dirigeait un hôtel fructueux au cours de cette période.
En 1829, Vanderbilt commença à travailler seul. Il développa une gamme de traversiers, qui auraient voyagé dans les régions environnant. Avec la révolution industrielle, les chemins de fer furent construits de Boston à Long Island Sound, pour s’entendre avec les bateaux à vapeur qui passaient de New York. À la fin des années 1830, Vanderbilt contrôlait pas seulement le commerce des bateaux à vapeur dans le Sound, mais prit aussi le contrôle de la direction des chemins de fer connectant. Il devint le président des New York, Providence et Boston Railroad en 1847.
Pendant les années 1850, Vanderbilt incorpora les compagnies des bateaux à vapeur transatlantiques dans son entreprise, et obtint aussi le control d’un grand chantier naval et d’Allaire Iron Works. Il se querella avec beaucoup de ses rivaux au long de sa carrière, en utilisant des tactiques forts, pour faire de son entreprise la plus prospère.
Pendant le années 1850, Vanderbilt concentra son entreprise sur les chemins de fer ; il prit le contrôle de l’Harlem Railroad en 1863, et nomma son fils aîné, Billy, vice-président. Après il nomma Billy le directeur opérationnel de tous les lignes des chemins de fer. Vanderbilt vendit ses derniers bateaux en 1864, pour se concentrer sur ses chemins de fer.
Pendant la guerre de Sécession, Vanderbilt donna son bateau le plus grand, « le Vanderbilt », à l’Union Navy, qui l’utilisa pour défendre le Nord, contre le Confederate Ironclad Virginia (aussi connu comme le « Merrimack »). Vanderbilt donna aussi des bateaux à Nouvelle-Orléans, pour une grande expédition.
Vanderbilt eut des problèmes avec toutes les lignes de connexion, mais réussit chaque fois. Il prit le contrôle de l’Hudson River Railroad en 1864, le New York Central Railroad en 1867, le Lake Shore et le Michigan Southern Railway en 1829, et le Canada Southern Railway. Il créa l’une des premières grandes sociétés de l’histoire américaine, quand il fusionna deux de ses lignes de chemin de fer dans le New York Central and Hudson River Railroad.
En 1871, l’Harlem Railroad termina la construction du Grand Central Depot (aujourd’hui le Grand Central Terminal, souvent appelé Grand Central Station).
Quand sa femme mourut en 1868, Vanderbilt alla au Canada. Le 21 août 1869, il épousa sa cousine, Frank Armstrong Crawford, qui était de 45 ans plus jeune. Sa famille lui convainquit de fonder une université avec son nom. Vanderbilt donna 1 million de dollar pour la fondation de l’Université Vanderbilt (à Nashville, en Tennessee), qui fut le don de bienfaisance le plus grand dans l’histoire américaine (jusqu’à ce moment).

Le 4 janvier 1877, il mourut d’épuisement, à cause de plusieurs maladies chroniques, à 82 ans. Au moment de sa mort, sa fortune était d’environ 100 millions de dollars, dont 95% fut légué à son fils Billy et ses enfants, tandis que le reste fut divisé entre ses autres enfants et sa femme. Vanderbilt est considéré l’un des américains les plus riches de l’histoire.



I don't care half so much about making money as I do about making my point, and coming out ahead.

Cornelius Vanderbilt



Cornelius Vanderbilt





Continue on the next section
of the Cornelius's biography...





Cornelius Vanderbilt
Staten Island, New York, Etats-Unis